l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

Phase 1 (lancements vers Talgarno en australie occidentale): tir F-1 (5 juin 1964) de Blue streak seul doté d'une maquette profilée simulant la masse future des étages supérieurs et de la partie haute

Rapport de l'officier HGR. Robinson responsable scientifique en collaboration avec Mr CR. Hume directeur général adjoint de Hawker Siddeley Dynamics:

 

Le premier étage Blue Streak F-1 a atteint l'Australie le 18 janvier 1964. Mis à quai le 19 janvier à port Adelaïde il a été transporté par route à Woomera le 24 janvier 1964. Du 26 janvier au 10 mars, le lanceur est resté dans le hall des préparations. Pendant ce temps, des modifications et un contrôle préliminaire du site de lancement ont été effectués. En raison des travaux sur le pad 6 A du lake Hart , cela a entrainé un retard pour l'erection du Blue Streak qui finalement a eu lieu le 10 mars 1964. Après d'autres reports dus à des tests sur le matériel, l'alimentation a été reliée au lanceur le 19 mars et la préparation finale pour le tir F-1 a débuté le lendemain.l'essai préliminaire a abouti à un test de simulation avec des allumeurs factices le 15 et 16 mars 1964.la préparation pour un tir statique a commencé le 20 avril avec un essai satisfaisant le 30 avril. encore un test triple transfert le 12 et 13 mai et la préparation pour le lancement  a débuté le 25 mai. avant cette date les problèmes de sécurité au sol et de poursuite radar ont été résolus avec le personnel du site du lac Hart. Compte tenu de la météo incertaine à Woomera en mai et juin, il était nécessaire de pouvoir profiter de toutes les fenétres de météo favorables et ainsi de se tenir prêt à tirer à tous moments. Ainsi la préparation du tir a été poursuivi le 25 mai en visant une fenétre de tir entre 13 et 15 heures ce jour- là avec un indice de confiance de 50 % de météo favorable. Malheureusement, les conditions météorologiques se sont dégradées le matin du lundi 25 mai obligeant à un arrêt du compte à rebours à H- 2H30. Sur la base des prévisions météo, une nouvelle fenêtre de tir a été organisée entre le jeudi 28 et le vendredi 29 mai.

Cependant pendant les controles de routine dans la nuit précédant le tir, une erreur a été détectée dans l'equipement du gyroscope spatial. Après remplacement  de ce composant, la compte à rebours a repris pour un tir le 29 mai entre 13 et 15 heures et aprés remplissage des réservoirs à H-2h30 jusqu'à 13 h15, la décision de reporter le tir a été prise compte tenu des nuages menaçants et des vents violents. Aprés changement des batteries et vérifications des equipements de la fusée et du site de lancement,la nouvelle tentative a été prévue le mardi 2 juin 1964 avec prévisions météos favorables le matin.La tentative s'est stoppée à moins 2, 6 secondes aprés allumage des moteurs à 9 h 48. cet arrêt était du à la mise en route du système automatique de sécurité situé dans l'equipment center-6.Ce système détecte une défaillance momentanée de l'un des 4 véhicules WREBUS. Après nouvelles vérifications du lanceur du fait de cet allumage des moteurset des commandes au sol, le tir a été reporté au vendredi 5 juin. les prévisions météos étant bonnes, on a prévu une longue fenêtre de tir entre 9 h à 15 heures . finalement, le tir a eu lieu le 5 juin 1964 à 9 h 11 après un compte à rebours fluide et efficace tant en ce qui concerne le lanceur qu'au niveau du centre de lancement. Les conditions météos étant optimales ainsi que la visibilité et il s'agissait d'un vol nominal. Cependant à 130 secondes, les données de la télémètrie indique un début d'instabilité qui devient marqué à 140 secondes puis carrément en tire-bouchon à 145 secondes. A 147,5 secondes, les moteurs se sont interrompus 6 secondes avant l' arrêt programmé.Le diagnostic de la fin prématurée du l'allumage des moteurs est une panne de carburant due à l'instabilité du vol du lanceur.La télémètrie a établi que l'instabilité du lanceur avant coupure des moteurs résulte d'un mode de ballottement du carburant mal amorti. Les données ont été enregistrées pour empêcher que ce problème ne se reproduise lors des autres essais de la Phase 1. Les données recueuillies par le centre de controle sont excellentes et conformes aux données théoriques avec de bons enregistrements télémètriques et des intruments optiques . Le repérage radar était excellent. L'excellente visibilité a permis de suivre le lanceur jusqu'à son apogée  à + 4 minutes au moment de la coupure des moteurs.



Charles Cannon directeur des essais pour le tir F1 inspecte à Woomera la case à equipements du Blue Streak DA avant le tir de juin 1964
Charles Cannon directeur des essais pour le tir F1 inspecte à Woomera la case à equipements du Blue Streak DA avant le tir de juin 1964 :

document Woomera heritage centre



Mr C.R. Hume officer in scientific charge , Mr G.M. Taylor oficer in operational charge  and R.C. Kuhne of WRE
Mr C.R. Hume officer in scientific charge , Mr G.M. Taylor oficer in operational charge and R.C. Kuhne of WRE :

flight international 5 décembre 1963


La zone interdite de Woomera-Mirikata est grande comme la France
La zone interdite de Woomera-Mirikata est grande comme la France :

La direction des tirs de Blue Streak lors de la phase 1 est orientée vers Talgarno


Charles C.W. Cannon: ingénieur en chef, responsable des essais chez HSD au périscope dans la salle de contrôle de Spadeadam en 1962
Charles C.W. Cannon: ingénieur en chef, responsable des essais chez HSD au périscope dans la salle de contrôle de Spadeadam en 1962 :

Keystone Pictures USA/ZUMAPRESS


Charles Cannon responsable des essais du Blue Streak en conversation dans la salle de contrôle de Spadeadam dans le cumberland
Charles Cannon responsable des essais du Blue Streak en conversation dans la salle de contrôle de Spadeadam dans le cumberland

Essai en Angleterre dans le Cumberland à Spadeadam sur le site C3 de Blue Streak
Essai en Angleterre dans le Cumberland à Spadeadam sur le site C3 de Blue Streak

Le véhicule mono étage F1 sur le stand C3. Notez le caractère désolé de Spadeadam, qui était en train d'être reboisé par la Forestry Commission. Pendant que les essais sont en cours de déroulement
Le véhicule mono étage F1 sur le stand C3. Notez le caractère désolé de Spadeadam, qui était en train d'être reboisé par la Forestry Commission. Pendant que les essais sont en cours de déroulement :

extrait du livre de Charles H. Martin De Havilland Blue Streak de 2002


sur le site C3 de Spadeadam (Cumbria) en Angleterre le vehicule monoétage Blue streak F1 est inspecté la nuit
sur le site C3 de Spadeadam (Cumbria) en Angleterre le vehicule monoétage Blue streak F1 est inspecté la nuit :

extrait du livre de Charles H. Martin De Havilland Blue Streak de 2002


essais statiques à Spadeadam de Blue Streak illuminé dans toute sa splendeur !
essais statiques à Spadeadam de Blue Streak illuminé dans toute sa splendeur ! :

 document:  Hawker Siddeley Dynamics 1963


John Salt était manager pour les tests du Blue Streak chez Hawker Siddeley dynamics à Spadeadam sur le site C3 de la RAF
John Salt était manager pour les tests du Blue Streak chez Hawker Siddeley dynamics à Spadeadam sur le site C3 de la RAF

transfert de Stevenage à Spadeadam
transfert de Stevenage à Spadeadam

de stevenage à Spadeadam le transporteur et le monovehicule F1 sont garés dans un site sécurisé dans l'usine de Hawker Siddeley Dynamics
de stevenage à Spadeadam le transporteur et le monovehicule F1 sont garés dans un site sécurisé dans l'usine de Hawker Siddeley Dynamics

le 6 décembre 1963 à Stevenage photo du Blue Streak F1 prêt à être embarqué pour l'Australie
le 6 décembre 1963 à Stevenage photo du Blue Streak F1 prêt à être embarqué pour l'Australie

le 10 décembre 1963 emballage et préparation du Blue Streak F1 à Stevenage avant son embarquement pour l'Australie
le 10 décembre 1963 emballage et préparation du Blue Streak F1 à Stevenage avant son embarquement pour l'Australie


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser