l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

l'Aventure Chaotique des fusées Europa de 1962 à 1973

Europa F 14 à REDU Belgique (Euro Space Center)

Une belle histoire d’Ardenne

Il était une fois… le petit village de Redu, très pittoresque, fait de maisons typiques dans un vallon de pâturages en pleine forêt d’Ardenne. Dans les années 1960, à l’invitation du gouvernement belge, une Europe spatiale encore balbutiante s’intéresse à ce coin isolé à l’abri des interférences radio des grandes agglomérations. Elle décide d’y implanter en 1968 une station de poursuite de satellites. Léon Magin y trouve alors l’occasion rêvée de redonner vie à un village victime de l’exode hors des campagnes. Dès 1972, avec le comité local des fêtes, il met sur pied des expositions temporaires afin de sensibiliser le grand public aux défis et enjeux de l’exploration spatiale. En 1975, les villageois de Redu n’en croient pas leurs yeux : ils voient arriver un convoi militaire qui débarque près de l’église les trois étages, la coiffe, un propulseur de la fusée Europa ! Cet exemplaire du lanceur européen  qui se trouvait au Havre pour être transporté en Guyane, échappe ainsi à la casse. Il devient l’aiguillon du bourgmestre dans son dessein de créer un musée permanent de l’espace.

Article du Journal LE SOIR de Jeudi 8 Juillet 1993

 Europa 2 a trouvé le paradis au Space Center

L'ancêtre d'Ariane au centre d'une exposition pour les 20 ans de la fusée européenne à Transinne

A deux pas de L'Euro  Space center et de l'Agence spatiale européenne, une fusée agonisait. Elle est aujourd'hui au paradis... sans même avoir volé!

A défaut d'avoir pu faire ses preuves, ce qui fut un jour un fier engin spatial s'est retrouvé couché sur le flanc en pleine campagne ardennaise. Couché! Un comble pour une fusée! Elle faisait partie dans les années soixante du premier véritable programme spatial européen. Constituée d'un 1er étage britannique, d'un second étage français, d'un 3e allemand, d'un 4e à nouveau français et d'un satellite italien, elle succédait à Europa I. L'industrie belge était responsable du guidage du lanceur à partir du sol. Europa II était conçue pour mettre sur orbite un satellite de 400 kg à une distance pouvant varier entre 200 et 36.000 km. Aujourd'hui, la plus puissante des «Ariane 4» est capable de projeter dans l'espace un engin de télécommunication dix fois plus lourd.

LES RELIQUES À REDU DÈS 1974 POUR UNE EXPOSITION

En 1974, la commune de Redu qui accueillait déjà depuis six ans une station de poursuite de satellites, héritera de l'exemplaire F14 d'Europa. Il aurait dû lancer cette année-là un satellite franco-allemand de télécommunications. Aussi médusés que les journalistes devant l'échec de 1971, les Ardennais verront débarquer un beau matin la fusée flambant neuve.

Pendant plusieurs mois, Europa 2 qui avait trouvé refuge sous une tente, fut la vedette d'une exposition sur la technologie spatiale. Puis le chapiteau fut démonté et les herbes se mirent à pousser, pousser... Aussi rapidement d'ailleurs que les centaines de graffitis qui ne tardèrent pas à orner les flancs de la fusée déchue. En 1991, celle qui devait être le premier élément d'un musée de l'espace vit se construire, impuissante, le superbe «Euro Space Center» à quelques kilomètres de là.

Hier enfin, Europa 2 s'est senti revivre. Les trois étages de la fusée ont été transportés par un convoi exceptionnel et par hélicoptère à «L'Euro Space». En effet, à l'occasion du 20e anniversaire de la décision européenne de lancer le programme «Ariane», le collège de l'espace a voulu marquer le coup en organisant un double événement. D'une part, il a mis sur pied une exposition rétrospective de l'évolution d'Ariane: documents scientifiques, éléments de moteurs, bornes interactives... sont à voir à l'Euro Space jusqu'au 30 septembre. D'autre part, il a rapatrié sur son domaine l'engin qui fut l'infortuné précurseur d'Ariane. Le premier élément a déjà été remis à neuf. Les autres le seront par les stagiaires qui se succéderont à leur chevet tout au long de l'été. La préservation des éléments de ce témoignage d'histoire européenne constitue un véritable travail d'archéologie spatiale. D'archéologie sociale aussi puisqu'une bonne partie des graffitis ont été conservés et même mis en valeur!

 ERIC BURGRAFF


la fusée Europa 2 prévue pour le tir F14, couchée dans les herbes à Redu en 1975. Elle  été transférée du Havre en Belgique après l'abandon du programme Europa en 1973


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser